top of page
Rechercher
  • Sylvain Cuerrier

6 conseils pour améliorer la qualité de l’air de sa maison en hiver





On se soucie de plus en plus de la qualité de l’air chez soi. Et les hivers québécois compliquent les choses avec les systèmes de chauffage puissants et les fenêtres fermées en permanence !

Ceci dit, une mauvaise qualité de l’air est un problème qui doit nous préoccuper toute l’année, puisqu’elle peut générer des maux de tête, de l’irritation à la gorge et aux yeux ou encore l’augmentation des symptômes de l’asthme chez les occupants. Et cela est sans parler des dommages à la propriété en cas de moisissure !


Malheureusement, ouvrir les fenêtres ne suffit pas toujours, surtout pour ceux et celles vivant dans une grande ville (laisser l’air entrer alors qu’il y a une alerte de smog à l’extérieur est un peu contre-productif !). Voici 6 conseils pour vous aider à mieux respirer à la maison :


Procurez-vous les appareils adéquats


Compacts et discrets, les purificateurs d’air sont très efficaces pour assainir l’air intérieur. Ils captent les poils d’animaux en suspension ainsi que les mauvaises odeurs. Ceux dotés d’un système employant la lumière UV-C sont encore plus performants puisqu’ils neutralisent presque entièrement les bactéries et les germes.


Aussi, n’hésitez pas à utiliser un déshumidificateur ou un humidificateur afin de conserver un taux d’humidité agréable dans la maison, d’autant plus qu’une résidence trop humide peut endommager les murs, le plafond et le plancher par l’apparition de moisissure.


Repérez les COV et évitez-les


Les composés organiques volatils (COV) sont des matières qui flottent dans l’air, émanant de différents produits qui nous entourent. Lorsqu’ils sont en grande quantité, ils polluent l’air ambiant. Informez-vous sur leur présence ou non dans les produits de rénovations, les matériaux, la peinture, les meubles, les rideaux et stores… ils peuvent être partout dans votre propriété ! Si vous rénovez, renseignez-vous sur les alternatives saines ; certains produits existent en versions non polluantes.


Résistez à la tentation de couvrir les odeurs !


Les vaporisateurs, bougies et diffuseurs visant à laisser une odeur agréable dans la demeure ne sont pas totalement inoffensifs. Ils n’améliorent pas la qualité de l’air, bien au contraire ! Il vaut mieux miser sur l’odeur fraîche d’une maison propre par l’utilisation de produits nettoyants écolos. Ou encore, choisissez des pots-pourris ou autres fleurs et herbes séchées qui parfumeront délicatement, sans agents chimiques.


L’échangeur d’air à la rescousse


Comme la météo québécoise joue au yoyo, songez à installer un échangeur d’air. Il est mauvais pour le portefeuille d’ouvrir les fenêtres quand on paie le chauffage ou la climatisation. Les échangeurs d’air sont conçus pour évacuer l’air vicié et le remplacer par de l’air extérieur avec une perte minimale de chaleur ou de fraîcheur. Assurez-vous de choisir judicieusement les entrées et sorties d’air. Il faut bien sûr éviter de ramener à l’intérieur de l’air pollué ou poussiéreux; et les trappes doivent être à bonne distance les unes des autres pour ne pas contaminer l’air frais.


Entretenez vos systèmes d’aération


Gardez un œil sur la poussière qui s’accumule sur vos systèmes d’aération (hotte, ventilateurs, etc.) et prenez l’habitude de les nettoyer. Aussi, les conduits d’aération difficiles d’accès s’encrassent et méritent d’être dégagés des polluants qui s’y stockent. On recommande un entretien professionnel tous les 5 à 10 ans.


Utilisez vos systèmes d’aération existants


Il y a aussi plusieurs moyens d’échanger l’air, même s’il en résulte une perte de chaleur (en hiver) ou d’air conditionné (en été). Par exemple, grâce à la hotte, les fenêtres, le ventilateur de la salle de bain ou encore certains systèmes de chauffage à air. Ouvrir une fenêtre dans une pièce inoccupée avec la porte fermée fera toujours du bien. N’oubliez pas de couper le chauffage dans cette pièce durant l’évacuation d’air, question de maintenir votre facture de chauffage à son plus bas !


Si vous vous lancez dans de grands changements, vous pouvez mesurer la qualité de l’air avant et après. Plusieurs ensembles d’analyse ou entreprises spécialisées peuvent vous accompagner dans ce processus et confirmer les améliorations apportées.



Source: https://moncoindevie.com/fr/article/6-conseils-pour-ameliorer-la-qualite-de-lair-de-sa-maison-en-hiver-578

33 vues

Commentaires


bottom of page