top of page
Rechercher
  • Sylvain Cuerrier

Comment affronter la hausse des taux hypothécaires





Depuis plusieurs mois, la hausse des taux d’intérêt et hypothécaire a changé la réalité budgétaire des familles. En prime, au Québec et ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’une prochaine hausse.

Cette possibilité vous empêche de dormir? Vous craignez de ne pas réussir à garder la tête hors de l’eau advenant une nouvelle hausse? Voici des conseils pour passer à travers la tempête! Tout commence par une bonne analyse de votre budget, de vos économies et de vos dettes.


Réajustez votre budget mensuel


Aussi désagréable que cela puisse paraître, réduire les dépenses variables est souvent nécessaire pour rééquilibrer le budget, c’est-à-dire les dépenses non obligatoires. Vous recommencerez lorsque vos finances vous le permettront! Ne coupez pas tous vos divertissements par contre, sinon vous ne serez probablement pas en mesure de faire fonctionner votre nouveau budget très longtemps. Vous n’avez jamais fait de budget? La majorité des institutions bancaires offrent des outils budgétaires gratuitement. Connectez-vous à votre compte en ligne pour y accéder. Vous y trouverez peut-être des dépenses surprenantes. Payez-vous en double des abonnements de plateforme de streaming, par exemple ?


Augmentez vos revenus


Il n’y a pas trente-six solutions à un problème budgétaire : dépenser moins, ou gagner plus. Avez-vous une chambre disponible dans votre maison? La louer quelques nuits par mois, avec l’aide des outils de location à court terme, peut faire une différence de plusieurs centaines de dollars chaque mois. Si vous télétravaillez, vous pourriez aussi garder des enfants de votre quartier qui reviennent de l’école avant l’arrivée de leurs parents. Vérifiez les réglementations de votre municipalité pour le faire de manière légale.


Regardez du côté de votre épargne


Avez-vous des cotisations d’épargne régulières, des retenues salariales facultatives ou un retour de dividendes? Songez à réduire ces montants et à réaffecter les sommes économisées sur vos paiements hypothécaires. Pour limiter l’impact des hausses d’intérêt, vous pourriez aussi considérer de puiser dans votre compte d’épargne, ou même dans votre CELI. Vérifiez la viabilité de ces options avec votre conseiller financier.  


Organisez vos dettes


Si vous avez plusieurs cartes de crédit, marges de crédit et autres dettes, il pourrait être judicieux de les consolider dans un seul paiement mensuel. Cette option permet généralement de réduire le taux d’intérêt, et donc de se débarrasser des dettes plus rapidement. Certains ménages pourraient y parvenir grâce à un refinancement de votre hypothèque. Vérifiez auprès votre prêteur hypothécaire actuel : êtes-vous en mesure de prolonger la période d’amortissement pour votre prêt? Plusieurs hypothèques ont été contractées avec une mise de fonds de moins de 20 %, ce qui permet un amortissement à un maximum de 25 ans.


Toutefois, si plus de 20 % du capital de la propriété est déjà remboursé, vous pourriez avoir accès à un prolongement jusqu’à 30 ou même 35 ans. Cette option diminuera grandement vos paiements mensuels, mais ils seront étirés dans le temps. Utilisez-la avec parcimonie, selon les recommandations de votre conseiller financier.


Lorsque vous sentez que l’étau se resserre autour de votre prêt hypothécaire, le plus important est de demander de l’aide le plus rapidement possible. Il y a généralement différentes options qui s’offriront à vous.


Les banques et les prêteurs traditionnels sont motivés à vous voir retomber sur vos pieds. Après tout, il est aussi dans leur intérêt que leurs clients puissent rembourser leurs dettes hypothécaires. Ne craignez pas d’entamer cette discussion!



1 vue

Comments


bottom of page