top of page
Rechercher
  • Sylvain Cuerrier

Investir en immobilier : 8 erreurs fréquentes

Dernière mise à jour : 12 avr. 2023



Immobilier 8 erreurs fréquentes Sylvain Cuerrier Agent Courtier Immobilier Valleyfield Remax

Il y a beaucoup d’opportunités d’affaires dans le secteur immobilier, notamment par l’acquisition de biens comme des immeubles commerciaux ou avec locataires.

Pour obtenir de la rentabilité au courant des années qui suivent la transaction, il vaut mieux être bien préparé et bien informé. Et surtout, ne pas commettre les erreurs de débutants ! En voici quelques-unes :


Ne pas bien connaître le marché


Chaque ville, chaque secteur et chaque type de bâtiment possède des caractéristiques qui leur sont propres. Lorsque vous aurez arrêté votre choix, il sera important de faire une recherche soutenue afin d’en apprendre davantage : valeur de revente du bâtiment, popularité du secteur, type de locataires, développement à venir dans le quartier, etc. Vous serez alors en mesure de faire un achat au juste prix et d’évaluer s’il sera fructueux.



Choisir un immeuble trop loin


À moins de ne jamais avoir à vous y déplacer, une acquisition immobilière loin de votre lieu de résidence pourrait s’avérer un mauvais choix pour vous. Votre temps est de l’argent : il vaut mieux choisir dans un secteur rapproché.



Ne pas essayer une offre qui vous avantage


Il est vrai que dans le marché immobilier actuel, les offres pour l’achat d’habitations sont souvent plus élevées que de coutume. Toutefois, si vous sentez que la compétition n’est pas si féroce, vous ne perdez rien à essayer un prix plus bas qui, si accepté, vous fera réaliser un haut profit. Si votre offre est refusée, vous pourrez toujours refaire une nouvelle offre !



Faire des rénovations peu rentables


Dans le cas d’un immeuble à logements par exemple, les rénovations doivent vous rapporter de l’argent. Par exemple, dépenser de grandes sommes pour un spectaculaire terrassement à l’avant du bâtiment sera bénéfique pour les yeux, mais moins pour le portefeuille. Pensez plutôt à rénover les salles de bain ou la cuisine des appartements.



Trop se fier à ses goûts personnels


Investir dans une maison, un condo ou un immeuble commercial ou résidentiel n’est pas comme acheter une résidence personnelle. Il faut mettre de côté ses besoins et préférences afin d’avoir un regard neuf sur le bâtiment. Ainsi, vous pourrez mieux voir le potentiel d’investissement.




Vouloir porter tous les chapeaux


Les investisseurs débutants font parfois l’erreur de vouloir s’occuper de tout afin de réduire les dépenses. Mais cela peut affecter le rendement de l’acquisition. Faire appel à certains professionnels, que ce soit en rénovation, en gestion ou en finances vous fera économiser à long terme, même si leurs honoraires vous semblent élevés de prime abord. Concentrez-vous sur ce que vous faites le mieux et déléguez !



Sous-estimer les frais à venir


À l’instar de l’achat d’une maison résidentielle, un projet immobilier nécessite des dépenses prévisibles, comme les taxes, l’entretien et les assurances, et d’autres imprévisibles comme les rénovations. Ces dépenses sont proportionnelles à la dimension du bâtiment. Les sous-estimer ou compter sur sa chance pour qu’il n’arrive pas de pépins n’est pas très sage : prévoyez plutôt un fonds d’urgence afin de vous assurer que cet achat soit rentable et non le contraire !



Payer un immeuble trop cher


Le but de cet achat est de faire des profits rapidement. Or, si le prix de base est si élevé que les rentrées d’argent ne couvrent pas les dépenses, ce n’est assurément pas une bonne chose. Il vaut toujours mieux y aller avec précaution : par exemple, dans le cas d’un immeuble à logements, calculez les montants des loyers en fonction d’un bâtiment qui n’est pas occupé au maximum. Ainsi, vous aurez moins de pression sur les épaules et ne serez pas craintif qu’un logement soit vide ou qu’il y ait un mauvais payeur.




Source: https://moncoindevie.com/fr/article/investir-en-immobilier-8-erreurs-frequentes-609




54 vues

Σχόλια


bottom of page