top of page
Rechercher
  • Sylvain Cuerrier

Tout savoir sur la taxe anti-flip



Conseils d’achat en cette période d’effervescence du marché immobilier


Un flip immobilier est l’action d’acquérir une maison à bas prix, la rénover et la remettre immédiatement sur le marché pour un beau profit. Depuis le début de l’année 2023, une taxe anti-flip a été mise en place afin d’aider à refroidir le marché immobilier pour les acheteurs.

Qu’est-ce que cette taxe a comme réels impacts ? Avez-vous encore intérêt à acheter une propriété dans le but de la rénover et de la vendre ?


Que représente la nouvelle taxe ?


À compter du 1er janvier, les propriétaires qui revendent un bien immobilier (incluant les condos et les autres immeubles locatifs) moins d’un an après l’achat sont considérés comme ayant fait un revenu d’entreprise. Leur profit est donc désormais imposable à 100 %, au lieu du 50 % précédant qui s’appliquait au gain en capital. Pour réduire de nouveau le taux d’imposition à 50 %, les amateurs de flip immobilier devraient posséder leurs biens immobiliers à vendre depuis plus d’un an. Il n’est aussi plus possible de contourner la loi en décrétant que le flip était la résidence principale.


Les raisons derrière sa création


Derrière cette nouvelle loi, l’intention est le facteur le plus important. Elle indique que si les acheteurs ont acquis une propriété dans le but de la revendre, ils devront payer l’impôt sur le profit entier.


Même s’il s’agit d’une pratique légale, les flips immobiliers sont critiqués pour plusieurs raisons : l’achat et la revente rapide contribuent à gonfler les prix du marché immobilier, principalement pour les premiers acheteurs, mais également du marché locatif. Cela signifie qu’il coûte de plus en plus cher de se loger. Le marché immobilier surchauffé montre une augmentation du prix de vente entre 30 % et 40 % lorsqu’une maison ou un plex est flippé. Par ailleurs, si vous êtes un acheteur de propriété flippée, ne négligez pas de faire une inspection préachat, puisque même si le bien immobilier est fraîchement rénové, on n’est jamais trop prudent !


Est-ce qu’il y a des exceptions ?


Cette nouvelle règle de fiscalité immobilière est stricte. Toutefois, les personnes qui veulent faire des flips immobiliers peuvent choisir d’attendre treize mois avant de revendre leur propriété flippée, ce qui n’est pas catastrophique. De plus, certaines situations de vie feront en sorte que la règle ne soit pas appliquée : un décès, la naissance ou l’adoption d’un enfant, une séparation, l’incapacité à payer ou la maladie, un déménagement à plus de 40 km causé par un nouveau travail, etc. En bref, la loi vise à réduire le nombre de flips commerciaux, et non à empêcher financièrement les nouveaux propriétaires légitimes à se départir d’une propriété qui ne convient plus à leur vie.


Un peu plus sur le concept du flip immobilier


Cette idée de concept en capital à court terme nous provient des États-Unis, où il est de mise depuis plusieurs années. On se souvient de la crise immobilière de 2008 qui a mis le feu au marché là-bas. Auparavant au Canada, c’était à l’Agence du revenu de prouver que les reventes rapides étaient liées à un flip immobilier. Avec la nouvelle loi, l’ARC n’a plus besoin de le faire, car la règle est claire : si le flip est fait à l’intérieur d’un an, il faut payer l’impôt sur le profit entier comme s’il s’agit d’un revenu d’entreprise.


Faire des flips immobiliers vous intéresse ? Cette nouvelle loi ne devrait pas freiner vos envies !




Source: https://moncoindevie.com/fr/article/tout-savoir-sur-la-taxe-anti-flip-746

35 vues

Comments


bottom of page